LAETITIA BICA / COMMON LAND

sep-ligne-940x25

bica-01
bica-02
bica-03
bica-04
bica-05
bica-06
bica-07
bica-08
bica-09
bica-10
bica-11
01_CopyRight_Leo
© Léo Bouteiller
02_CopyRight_Leo
© Léo Bouteiller

sep-ligne-940x25

VERNISSAGE – MERCREDI / WOENSDAG 19.04.17 : 18h/u > 21h/u
EXPOSITION – TENTOONSTELLING  : 20.04.17 > 13.05.17
Jeudi > Samedi / Donderdag > Zaterdag : 14h/u > 18h/u
sep-ligne-940x25
Ouverture exceptionnelle pendant la foire d’Art Brussels: du jeudi 20.04.17 au dimanche 23.04.17 de 10h à 18h.
Speciale opening tijdens de beurs van Art Brussels: donderdag 20.04.17 tot zondag 23.04.17: 10u > 18u.

sep-ligne-940x25

Du 19 avril au 13 mai, la MAAC de Bruxelles accueille l’exposition Common land de la photographe belge Laetitia Bica.

Pour Common land, Laetitia Bica fait face à sa liberté individuelle, sa liberté d’artiste, dans un contexte fortement marqué par les exigences multiples inhérentes à sa pratique professionnelle et dont l’exposition instaure l’espace commun.

Ses images, la plasticienne les a construites au fil de ses rencontres et de ses résidences. C’est lors de l’une d’elles, dans la méridionale et inspirante Villa Noailles de Hyères, que sont nées, en hommage à la mer Méditerranée, plusieurs des paysages envoûtants mis à l’honneur sur les murs de la MAAC.

En recouvrant ses modèles, en manipulant la nature, la photographe suscite la dialectique au sein du visible.

Les œuvres sont composées de matériaux qui agissent à la manière de liants, à la fois plastiques et symboliques. Les sujets photographiés excluent tout consensus, favorisent les échanges. Grâce aux interventions, portraits et paysages se rejoignent, les limites de genre s’effacent et – par le jeu subtil de l’installation – entrent en dialogue.

Les techniques d’impression visitées sont autant de mondes qui appellent à la réflexion. Par l’ancestrale – et étonnante technique de la gomme bichromatée, par la modernité de l’impression sur verre, par la transparence et les ambiances changeantes des images exposées au grand jour, par la dissimulation dans la nuit artificielle d’une black light, la perception sans cesse mouvante d’images qui se superposent comme autant de calques met le visiteur de la MAAC au cœur de la démarche. Y déambuler devient alors une expérience créative et, sans nul doute, hors de l’ordinaire.

L.Baud’huin

sep-ligne-940x25

http://laetitiabica.be

bandeau-info-940x75
sep-ligne-940x25