sep-ligne-940x25

François Daireaux – « Extinction »

13.01.06 > 18.02.06

sep-ligne-940x25

10_françois-daireaux_01

François Daireaux - "Extinction"

10_françois-daireaux_04

François Daireaux - "Extinction"

10_françois-daireaux_02

François Daireaux - "Entrée"

10_françois-daireaux_03

François Daireaux - "Entrée" - (détail)

10_françois-daireaux_05

François Daireaux - "extrait de la série Rabat"

10_françois-daireaux_06

François Daireaux - "extrait de la série Rabat"

10_françois-daireaux_07

François Daireaux - "Rabat" - (série de 5 photographies)

10_françois-daireaux_08

François Daireaux - "No visit" - (vidéo)

10_françois-daireaux_09

François Daireaux - Suite (vidéo)


sep-ligne-940x25

Extinction est une photographie prise en février 2001 dans une mosquée à Istanbul. Celle-ci est extraite d’un vaste ensemble photographique réalisé au cours de voyages entrepris depuis 2000. La mise en vis-à-vis avec une vidéo, No visit, réalisée à l’entrée de cette même mosquée en juillet 2003 vise à faire télescoper les différents registres sur lesquels François Daireaux  travaille. No visit fait partie des productions de l’artiste qui focalisent sur ce qui se passe à la limite des choses, des espaces. Ici le geste répétitif implique le vivant mais aussi ce qui ne cesse d’advenir avec consubstantiellement cette menace d’extinction. Les deux pièces sont ici lumineuses.

Rabat est une série de photographies réalisée au Maroc. Il s’agit de sacs contenant le matériel nécessaire à la réfection de matelas. Ces sacs sont ceux d’artisans qui assis à même le trottoir attendent d’éventuels intéressés. Chaque sac est différent, usagé, il porte les traces de cette énergie de l’homme des fatigues et des peines. Mais il est aussi un symbole de liberté. Face à cette série photographique se trouve une pièce, Entrée, réalisée en atelier en 2004. Elle est constituée d’un ensemble de tirages photographiques issus d’une série constituant l’installation Grisaille de 2003. Il s’agit d’un travail de recouvrement, d’effacement, effectué au graphite, puis du collage méticuleux et linéaire de micros reliefs. Recycler, camoufler, transformer sont des activités fortement présentes dans le travail de François Daireaux qui oscille entre le permanent et l’impermanence des choses. Entrée est une pièce qui s’inscrit elle aussi dans cette prépondérance du faire et du défaire qui caractérise la nature de son travail mais aussi de l’absurdité de notre condition humaine et d’un monde parfois menacé d’effacement.

Dans l’espace arrière de la MAAC, la vidéoprojection de Suite fait directement écho à cette problématique de différence et répétition. Il s’agit d’un work in progress. Depuis 2004, l’artiste enregistre dans différent pays les gestes de certaines personnes au travail.
Chaque geste est différent, impliquant une multiplicité d’énergies.
sep-ligne-940x25
bandeau-info-940x75
sep-ligne-940x25